Livelihood Funds-ARCOS: Un partenariat visant à renforcer la résilience au changement climatique et des moyens de subsistance durables dans les agrosystèmes des petits exploitants agricoles du Rwanda

Le Rwanda, pays en développement d'une superficie de 26 338 km2, est confronté à une forte pression démographique (455 habitants au km2) sur nos ressources naturelles limitées. Cette pression démographique conduit au défrichement des forêts, à la perte de biodiversité et compromet l'atténuation et l'adaptation au changement climatique. En raison de cette augmentation de la population, les forêts naturelles sont menacées. Depuis 2003, le Rwanda a ouvert la voie vers la stabilité environnementale. De nombreuses stratégies d'adaptation ont été introduites pour résoudre les problèmes de gestion des ressources naturelles. L’agroforesterie est l’une des stratégies les plus promues.

Il est à noter que 82% de la population rwandaise vit dans les zones rurales et dépend de l'agriculture pour vivre. L’agriculture est également un pilier de l’économie du pays; il contribue à hauteur de 33% au produit intérieur brut (PIB). Le Rwanda s'est engagé à restaurer 2 millions d'hectares de terres déboisées et dégradées d'ici 2020 essentiellement grâce à l'agroforesterie.

Depuis Octobre 2020, l'Albertine Rift Conservation Society, en partenariat avec Livelihood Funds, met en œuvre un projet de 20 ans `` Agroforestry for Livelihoods '' visant à planter 4 millions d'arbres et à engager environ 30000 petits agriculteurs qui seront formés sur la gestion durable des terres agricoles, compétences en gestion pour le secteur des petites petites entreprises  et des pratiques commerciales pour améliorer leurs moyens de subsistance. Dans le cadre de ce projet, l'agroforesterie - qui implique également des arbres indigènes - et la plantation d'arbres fruitiers est déjà en cours de mise en œuvre dans le district de Rulindo (dans le nord du pays) ainsi que dans le district de Bugesera (situé dans l'est du pays), ciblant plantation sur 15 209 hectares de terrain.

Le Dr Apollinaire William, responsable du programme Agroforestry for Livelihoods, a affirmé que ce partenariat entre ARCOS et Livelihoods Fund est basé sur un objectif commun de renforcement de la résilience au changement climatique par la plantation d'arbres agroforestiers, le soutien de la gestion durable des terres agricoles aux petits agriculteurs et par l'autonomisation des communautés avec des opportunités de moyens d'existence visant à améliorer les revenus et le bien-être des agriculteurs.

«Ce projet est, dans son essence même,  contribue à la résilience des communautés de petits agriculteurs aux impacts du changement climatique en réduisant les impacts de l'érosion des sols et en restaurant la fertilité du sol ainsi qu'en améliorant les moyens de subsistance des communautés», a-t-il déclaré.

Lors de sa récente visite , Bernard Giraud, du Livelihood Funds, a été fasciné par le succès de la mise en œuvre du projet malgré les obstacles du COVID-19. «L'année à venir sera une étape clé pour prouver que le modèle fonctionne à grande échelle», a souligné Giraud. Il a également souligné que les agriculteurs - pratiquant une gestion durable des terres - doivent faire particulièrement attention aux jeunes plants/arbres.

Dans l'ensemble, on peut dire que ce projet vise à améliorer la santé des sols et à maîtriser leur ruissellement ainsi que l'érosion dans les régions vallonnées exposées au climat. L’agroforesterie au service des moyens de subsistance facilitera également l’accès des agriculteurs aux marchés et améliorera les chaînes de valeur clés, notamment les fruits, les épices et les légumes, et augmentera également la rentabilité des parcelles agricoles des agriculteurs. Enfin, ce projet améliorera la sécurité alimentaire en promouvant l'élevage, l'horticulture, l'apiculture, le thé ombragé, les liens post-récolte et marché, ainsi que l'éducation financière, pour améliorer les revenus des communautés de petits exploitants agricoles dans les districts de Rulindo et Bugesera.