Partenariat avec les communautés pour améliorer les moyens de subsistance et la stabilité environnementale

ARCOS estime que le renforcement de la résilience au changement climatique par la restauration des écosystèmes doit aller de pair avec la promotion d'un développement communautaire inclusif et durable. Pour ce faire, les interventions locales du réseau ARCOS pour la résilience climatique et le développement durable se concentrent sur la construction de systèmes socio-écologiques au niveau local comme fondement d'un succès à long terme.

À ce jour, ARCOS travaille en partenariat avec 280 groupes communautaires locaux au Rwanda, en Ouganda et au Burundi. Ces groupes ont été habilités techniquement et financièrement à acquérir une compréhension et un savoir-faire intégrés et à mettre en pratique un programme holistique grâce à l'approche BEST d'ARCOS. Les aspects clés de ce programme comprennent le leadership et les institutions durables, la gestion durable des terres agricoles (SALM), le développement d'entreprises fondées sur la nature, la résilience environnementale et les pratiques intelligentes face au climat au niveau des ménages, des villages et des organisations d'agriculteurs.

« Aujourd'hui, nous bénéficions des fruits des compétences acquises en matière de gestion durable des terres agricoles. Par exemple, une parcelle agricole qui produisait 2 sacs de haricots en produit 3 ou 4. » A déclaré Jeanne Ingabire, membre de la coopérative KOIMIZANYA basée dans le district de Bugesera.

« Après avoir été formés, ces groupes sont devenus des entreprises communautaires basées sur la nature (NBCE). Pour assurer la stabilité financière, au niveau du NBCE et des membres individuels, ARCOS mobilise de petites subventions et des fonds de crédit communautaire connus sous le nom de Fonds communautaire basé sur la nature (NBCF). Par le biais du NBCF, la communauté demande de petits prêts pour mettre en œuvre des activités génératrices de revenus associées à une gamme de pratiques de restauration intelligentes face au climat et au paysage. a déclaré Brigitte Kanyamugenge, responsable du programme de développement communautaire basé sur la nature chez ARCOS.

Jean Bosco Murenzi, président de la coopérative KOIMIZANYA, a affirmé que le NBCF est venu en réponse au manque de capital, aux plans d'emprunt coûteux et à l'accès limité aux services financiers formels par les organisations communautaires et communautaires. Il a ajouté que cela contribue beaucoup au développement de la chaîne de valeur agricole et l'aide, lui et ses collègues, à gérer avec succès de petites entreprises basées sur la nature.

Sur l'aspect développement des affaires, Brigitte a révélé que les NBCE sont accompagnés et soutenus à travers un processus favorisant le développement de chaînes de valeur potentielles basées sur la nature dans les paysages focaux d'ARCOS. Le programme de formation est organisé en fonction des types d'entreprise du ou des groupes cibles et chaque groupe désigne des représentants pour participer à une formation de formateurs (FdF). On peut citer entre autres 76 membres du NBCE formés à la gestion des pépinières et au greffage, 20 formés aux techniques d'apiculture durable, 5 formés au vermi-compostage et 40 formés à l'artisanat.