Région du Rift Albertin

Comme son nom l'indique (Société de Conservation du Rift Albertin), ARCOS a été établi avec l'objectif premier de se concentrer sur la région du Rift Albertin, une des régions les plus riche en biodiversité du continent Africain.

Le Rift Albertin (AR) constitue la partie ouest de la vallée du grand Rift et s'étend de l'extrémité nord du Lac Albert à l'extrémité sud du Lac Tanganyika. La région du Rift Albertin chevauche plusieurs pays : la République Démocratique du Congo, l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie et la Zambie.

Le Rift Albertin comprend une variété d'écosystèmes, allant des sommets enneigés du Mont Rwenzori aux forêts de montagnes, de mi-altitude et de plaines mais également des savanes et terrains boisés ainsi que plusieurs cours d'eau et rivières qui s'écoulent dans de nombreux lacs marécageux.

Comme son nom l'indique (Société de Conservation du Rift Albertin), ARCOS a été établi avec l'objectif premier de se concentrer sur la région du Rift Albertin, une des régions les plus riche en biodiversité du continent Africain. Cependant cette région est sévèrement menacée par la déforestation et le braconnage découlant de la pauvreté et de la démographie humaine. Il y a également un défi à relever en termes d'application du droit et de la politique, spécifiquement pour l'extraction d'huile et les activités minières dans les régions protégées et les tourbières non exploitées des zones humides.

ARCOS a encadré les engagements des parties prenantes du Rift Albertin depuis 1999, lorsque le premier Forum Régional du Rift Albertin a été organisé. En 2007, ARCOS a développé un modèle commun de suivi afin d'harmoniser tous les efforts de suivi de biodiversité de la région, qui a abouti au Portail de Biodiversité du Rift Albertin lancé en 2014 (http://arbims.arcosnetwork.org/ ). Celui-ci est supporté par un Mémorandum d'accord entre les détenteurs de données de biodiversité de la région pour qu'ils partagent et échangent leurs données et informations.

Nous favorisons un réseau fort de professionnels de la région, impliqués dans différents domaines. Notre approche est fondée sur le paysage pour les interventions de terrain est une approche globale intégrant les aspects écologiques, économiques et sociaux nécessaires pour répondre aux besoins des personnes et de l'environnement. L'approche paysagère se concentre sur trois caractéristiques du paysage : (1) la structure (quelles sortes de systèmes existent), (2) la fonction (flux d'énergie et comment les systèmes interagissent) et (3) le changement (comment les systèmes sont affectés avec le temps).

Notre approche est collaborative : dans chaque paysage, nous aidons les intervenants à se rassembler pour comprendre l'importance de la biodiversité ainsi que les menaces qui les affectent et à contrôler les changements. Notre approche vise à protéger la biodiversité et à restaurer les services écosystémiques ainsi qu'à améliorer des moyens de subsistances des locaux à travers les Entreprises Communautaires Basées sur la Nature (NCBEs). Notre approche se base ainsi sur la science et l'information pour guider les prises de décisions : ARCOS a développé un modèle participatif d'Évaluation et de Contrôle Intégré du Paysage (ILAM en anglais), utilisant un structure Etat-Pression-Réponse.

Dans chaque paysage d'intérêt, ARCOS s'efforce d'atteindre les objectifs suivants :

  1. Promouvoir et supporter les actions collaboratives à tous les niveaux
  2. Viser la protection de la biodiversité et la restauration des écosystèmes et de leurs services
  3. Travailler avec les communautés pour améliorer leurs moyens de subsistance
  4. Donner aux intervenants les moyens de prendre des décisions informées et de s'attaquer aux problèmes environnementaux